Joyeuse fin d’année 2015

Avec un peu de retard, je souhaite à tous une joyeuse fin d’année 2015, en famille, entre amis, avec vos proches.

Cette année 2015 si particulière, avec de tristes événements en France, mais aussi de nombreux conflits meurtriers de par le monde (Ukraine, Centrafrique, Syrie, Irak, Yemen, Somalie, Nigéria…). Un monde en perte de repère, avec cependant un nouveau rééquilibrage des forces, et par la même occasion des conflits déportés où s’affrontent de grandes puissances régionales qui souhaitent garder leur pré-carré.

Pour ma part, l’année 2015 fut une année assez faste, avec plusieurs événements marquants et une nouvelle réflexion sur la situation politique nationale actuelle. Des interrogations légitimes sur ce que l’on communique d’un côté et ce que l’on applique de l’autre. Un double discours, une politique à géométrie variable qui a poussé de nombreux électeurs à s’abstenir ou à voter pour des partis souverainistes, anti-système. J’ai entendu une fois encore, le soir du 6 décembre, plusieurs leaders politiques indiquant avoir compris le message des français. Un sentiment de déjà-vu, que l’on risque une fois de plus d’entendre en 2017…

En attendant la nouvelle année 2016 (sans échéance électorale majeure si ce n’est la primaire des Républicains), finissez en beauté cette année 2015, en vous disant rendez-vous l’année prochaine.

Mort de Claude Dilain, sénateur et ancien Maire de Clichy-sous-Bois

Claude_DilainC’est avec tristesse que j’apprends la mort du Sénateur de la Seine-Saint-Denis Claude Dilain, ancien Maire de Clichy-sous-Bois. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches. Nous ne partagions pas la même vision politique que ce soit au niveau local, départemental ou national. Je voyais d’un mauvais œil le cumul du poste de Sénateur avec celui de Conseiller Général. Cependant, M. Dilain était un démocrate et était apprécié par de nombreux Séquano-Dyonisiens. Mes pensées s’adressent donc à toutes celles et tous ceux qui souffrent de sa disparition.

 

 

Le Front Républicain n’arrêtera pas le Front National

Depuis la qualification du Front National pour le second tour de la législative partielle dans la 4ème circonscription du Doubs face au Parti Socialiste, les médias ne cessent de rabâcher sur la fameuse question du « Front Républicain » face à un Front National accusé de tous les maux. Les pseudo-analystes fusent de toute part. Ils expliquent en quoi il est notre devoir d’appliquer systématiquement le Front Républicain pour sauver le poste de député du candidat PS. Ces mêmes « analystes » s’enferment dans une rhétorique intellectuelle qui ne répond en rien aux challenges auxquels la France est aujourd’hui confrontée.

A chaque élection depuis 2012, le Front National ne cesse de progresser, le vote contestataire est devenu petit à petit un vote d’adhésion. Les crises économiques et sociales qui secouent le pays et l’Europe en général, le manque de confiance vis-à-vis de nos dirigeants, une classe politique loin d’être exemplaire sont d’autant de facteurs qui grandissent et solidifient les rangs du Front National.

Certains pensent que le Front Républicain serait la solution pour faire prendre conscience du « danger » que représenterait le Front National. J’en doute, je dirais même que cela ne fait que renfoncer l’image du parti de Marine Lepen. Au lieu de comprendre les racines de ce mécontentement, d’analyser les symptômes afin de proposer de vrais remèdes, les partis « républicains » continuent de commettre les mêmes erreurs du passé.

L’UMP divisée montre que cet automatique Front Républicain ne fait plus recette. Pourquoi ne vante t-on pas le bilan du candidat Frédéric Barbier, qui défend les valeurs du Parti Socialiste ? Pourquoi ne critique t-on pas la candidate FN sur son bilan de mandat au Conseil Régional de Franche-Comté ? Au lieu de cela, nous nous enfonçons une fois de plus dans une démarche caricaturale qui ne fait qu’accentuer le rejet de la classe politique.

Pourquoi le Front National ne cesse de progresser ? Pourquoi de plus en plus de français se reconnaissent dans les idées véhiculées par Marine Lepen ? Je n’ai pas forcément les réponses à ces questions. Mais comment ne pas penser à toutes ces affaires tant médiatisées qui jette l’opprobre sur une partie de la classe politique ? Les permanences acquises par les députés grâce aux indemnités pour frais de mandat, le cumul des mandats, les affaires judiciaires et les indemnités cumulées de certains élus qui dépassent allègrement les 10 000 € par mois sont  des éléments qui favorisent le désamour des français pour les partis « traditionnels ». Sur le point des indemnités, comment un homme ou une femme, qui travaille dans des conditions très difficiles pour n’avoir à la fin un salaire tout juste capable de payer un loyer et à manger, peuvent se reconnaitre en des hommes et femmes qui gagnent des indemnités parfois indécentes et dont le bilan de leurs activité n’est pas toujours bien clair ?

Alors que certains s’inquiètent du score du Front National, comment ne pas se soucier de l’abstention de plus en plus importante, qui montre à quel point les français semblent dégoutés de la politique, qu’elle soit locale ou nationale ?

Au lieu d’appeler au Front Républicain, certains devraient peut-être balayer devant leur porte et se montrer exemplaire par rapport au mandat que leur ont confié les français. L’exemplarité, l’abnégation, la transparence et la loyauté vis-à-vis du programme présenté pendant les élections sont pour moi le meilleur moyen de redonner aux français la volonté de s’impliquer de manière constructive à la vie politique et redonner à ses élus une image beaucoup belle qu’elle ne l’est actuellement.

 

 

 

 

 

 

 

Un attentat contre la liberté d’expression

Ce soir, j’exprime tout mon soutien à Charlie Hebdo dans cette terrible épreuve qui a frappé ce journal satirique, ainsi qu’aux forces de l’ordre qui payé un lourd tribu en perdant 2 policiers face à un groupe de terroristes vraisemblablement composé d’au moins 3 individus.

J’adresse mes sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite que les auteurs et leurs soutiens logistiques soient traqués pour être traduits le plus rapidement en justice.

Aujourd’hui, c’est non seulement la liberté d’expression qui est atteinte, mais aussi la république.

 

 

Victoire de Jean-Christophe Lagarde : appel au grand rassemblement de l’UDI

lagardeJean-Christophe Lagarde a été proclamé nouveau président de l’UDI avec plus de 53% des votants s’étant exprimés en sa faveur. Après une campagne longue et parfois douloureuse, et des soupçons maintes fois mentionnés dans la presse, il est temps maintenant de laisser place au grand rassemblement de l’UDI afin d’incarner une alternative crédible pour les prochaines grandes échéances électorales.

Le déficit de notoriété de l’UDI sera d’ailleurs l’un des grands chalenges que le nouveau président aura à faire face.

Toutes mes félicitations pour Jean-Christophe Lagarde, tout en adressant mes salutations à la campagne menée par Hervé Morin parfois dans des conditions difficiles.

Appel au calme et à la sérénité !

LogoUDICes dernières semaines, dans le cadre des élections internes de l’UDI en Seine-Saint-Denis, des accrochages violents ont eu lieu entre militants du Parti Radical et l’actuel président du PRV de Seine-Saint-Denis. Si je regrette que le PRV n’ait pu adopter une position officielle quant au choix du candidat, je rappelle qu’il est de notre devoir de garder notre calme et de la sérénité et d’éviter toute invective contre tel ou tel individu.

La France est à la croisée des chemins, dans une situation délicate vis-à-vis de ses partenaires européens. La Seine-Saint-Denis est toujours l’un des départements les plus pauvres de l’hexagone. Nos concitoyens attendent de nous une attitude responsable et constructive. Nous devons travailler pour le collectif et l’intérêt des citoyens et non pour des ambitions personnelles ou carriéristes.

Arnaud Kubacki
Membre du Bureau du Parti Radical de la Seine-Saint-Denis
Conseiller Départemental UDI de la Seine-Saint-Denis

Election du président de l’UDI : analyse du résultat du 1er tour

lagarde-morin-duel

Source : Express.fr

Suite à la démission de son président-fondateur Jean-Louis Borloo, l’UDI a ouvert lors de son Conseil national du 14 juin dernier le processus d’élection de son nouveau président. Il s’agit d’un vote uninominal majoritaire à deux tours. Le vote, dont l’ensemble des étapes a été placé sous le contrôle d’huissiers de justices, s’est effectué par correspondance. 4 candidats étaient en lice pour prendre la succession de Jean-Louis Borloo, à savoir :

  • Jean-Christophe Lagarde (FED)
  • Hervé Morin (NC)
  • Yves Jego (PRV)
  • Jean-Christophe Fromantin (UDI direct)

La 1er tour de scrutin s’est achevé ce jeudi 16 octobre 2014 et les résultats sont les suivants :

  • Inscrits : 28305
  • Votants : 16622
  • Nuls : 239
  • Blancs : 2
  • Exprimés : 16381
  • Jean-Christophe Fromantin : 1814
  • Yves Jégo : 3519
  • Jean-Christophe Lagarde : 5888
  • Hervé Morin : 5160

Jean-Christophe Largarde et Hervé Morin sont donc qualifiés pour le 2nd tour des élections internes UDI.

Comme vous le savez, j’ai décidé de soutenir Hervé Morin pour prendre la direction du parti Centriste. Je me réjouis donc de sa qualification pour le 2nd tour de cette élection. Cependant, je note une très forte abstention (40%), inquiétante compte-tenu des enjeux qui nous attendent. Alors que les médias sont focalisés sur le retour de Nicolas Sarkozy et sur la succession à l’UMP, l’UDI reste désespérément absente des premières pages des médias nationaux. Plus que jamais nous devons être force de proposition, agir de manière pragmatique et travailler avec nos partenaires naturels afin de redresser la 2ème économie européenne, en panne.

Source résultats : site officiel UDI

 

Bienvenue !

Arnaud_KubackiChère lectrice, cher lecteur,

Je vous souhaite la bienvenue sur mon site d’expression personnelle et libre, mis à disposition pour discuter des idées de fond, des valeurs, des propositions et de l’environnement qui nous entoure. Mes propos n’engagent que moi, même si vous retrouverez dans ces propos mes valeurs centristes et humanistes.

Le site est ouvert aux commentaires. Vous pouvez contribuer, juger, proposer, contester et même m’interpeller sur n’importe quel thème qui vous tiens à cœur.

Radicalement vôtre,

Arnaud Kubacki